Ce sont toutes ces étapes qui ont fait de notre projet ce qu’il est maintenant…

2021: Saison à Château-Gombert
2020: Première Guinguette Solaire
2019: Le Permis de Construire
2018: La Promesse
2017: XP2 à Aubagne
2016: XP1 à Aubagne
2015: Le Premier Crowdfunding
2015: La Nourrice
2014: Le Prototype
2013: De la marche à l’idée
2021: Saison à Château-Gombert

En cours de création … Faites parti de l’histoire !

2020: Première Guinguette Solaire

2020: Première Guinguette Solaire ! 

La Guinguette Solaire : c’est quoi ?

La Guinguette Solaire est une mise en bouche du restaurant qui s’installera sur le terrain du futur restaurant, au Technopôle de Château Gombert ; elle est une version mobile du restaurant.

La Guinguette s’imbrique parfaitement dans la dynamique et les valeurs du Présage. La cuisine proposée fera donc la part-belle au végétal. Les produits seront locaux et de saison ! Nos bio-déchets seront valorisés par nos voisins Les Alchimistes.

La Guinguette Solaire permet de répondre à plusieurs objectifs :

  • Cuisiner et faire connaître notre projet : le futur restaurant et plus généralement le Présage.
  • Travailler sur la R&I du fourneau solaire en lien avec des Laboratoires Universitaires du Technopôle de Château-Gombert.

 

L’idée : une création collective

La Guinguette Solaire,  en attendant le restaurant à Château-Gombert, est née lors d’ateliers d’Intelligence Collective avec l’ensemble des associés. Merci au LICA (Laboratoire d’Intelligence Collective et Artificielle) d’avoir animé les débats qui ont permis l’émergence de cette forme qui s’inscrit parfaitement dans la trajectoire du Présage.  

La rencontre : l’installation à ICI Marseille

Lors d’une prestation traiteur réalisée par Pierre-André à ICI Marseille, ce dernier a fait la rencontre de Karim, chef opérationnel à la manufacture collaborative, qui trouvait l’idée originale. Nous avons donc décidé d’installer le container au fond de la cour.

Deux choix s’offraient à nous : 

  • Travailler avec une entreprise spécialisée dans l’aménagement de container et se faire livrer le container transformé et la guinguette prête à être installée
  • Déposer le container directement dans la cour d’ICI Marseille et le transformer nous-même, en partenariat avec certains artisans d’ICI Marseille (Eduardo et Germain).

C’est la deuxième solution que nous avons choisie. Nous voulions suivre l’avancée des travaux afin de réajuster certains éléments concernant la transformation et l’aménagement du container.

ICI Marseille, le lieu idéal pour transformer le container

ICI Marseille est une manufacture collaborative et solidaire, créée par Make ICI, installée au sein du futur éco-quartier imaginé par Les Fabriques. Une soixantaine de créateurs se partage 10 ateliers sur une surface de 3500m2. Les outils et machines leur sont mis à disposition  afin d’exercer leur activité.

Les valeurs d’échange et de mutualisation sont partagées par Le Présage. Nous avons tout à disposition pour réussir la transformation du container à moindre coût, avec du matériel de qualité.

Les plans de la Guinguette Solaire

JEUDI 18 JUIN

Nous nous sommes rendus à ICI Marseille afin d’étudier les plans de transformation du container pour la future guinguette avec les artisans Eduardo et Germain et notre designer associé, Olivier Nattes.

Nous avons également effectué les traçages avant que la cour d’ICI Marseille n’accueille, dans un premier temps le container pour sa transformation puis le miroir, sans quoi la cuisine solaire ne serait possible.

L’arrivée tant attendue du container !

VENDREDI 26 JUIN

Notre joli container a été déposé vendredi 26 juin dans la cour d’ICI Marseille. Le conducteur du camion qui transportait le container l’a placé avec une précision impressionnante, respectant le traçage que nous avions effectué la semaine précédente.

L’habillage de la Guinguette

LUNDI 29 JUIN

C’est avec Emmanuel et Charly des Poulets Bicyclettes que nous travaillons l’habillage de la guinguette. Au menu : discussion à propos de l’habillage de la Guinguette. Plusieurs simulations ont été effectués. On vous laisse découvrir la surprise sur place !

Une chose est sûre, on y retrouvera notre logo ainsi que ceux des partenaires qui ont décidé de prendre part à l’aventure de la Guinguette Solaire et plus généralement du Présage.

L’installation du voilage

JEUDI 30 JUIN

Comme il fait très chaud, Pierre-André et Clément (associé et cuisinier) ont installé les voilages au-dessus du container pour proposer aux différents artisans qui participent à la transformation, un espace de travail plus frais.

L’isolation : test des panneaux-sandwich

MARDI 7 JUILLET

Une partie des panneaux-sandwich a été testée à l’intérieur pour préparer les découpes du auvent et de la fenêtre qui permettent d’entrevoir la parabole.

Ce n’est pas la solution la plus écologique, mais la plus pratique dans un premier temps pour répondre aux problématiques d’isolation et d’hygiène de notre cuisine.

Le début de la transformation extérieure !

MARDI 14 JUILLET

Dans un premier temps, Germain et Eduardo, artisans à ICI Marseille, ont procédé au découpage du container grâce à un découpeur plasma. Ils ont percé le comptoir où vous viendrez prochainement commandé, la fenêtre arrière qui permet d’admirer la parabole, et l’emplacement de la porte latérale.

Germain s’est également occupé de réaliser les cadres de renfort pour ces ouvertures.

Le container se transforme en guinguette solaire !

VENDREDI 24 JUILLET

Avec Germain, nous avons réalisé les découpes puis posé les cadres. Avec l’aide de Samuel, un de nos associés, l’électricité a enfin été installée !

 

Encore une étape franchie !

VENDREDI 31 JUILLET

Cette semaine, réception de la hotte et des deux réfrigérateurs. L’assemblage est prévu pour la semaine prochaine. On n’est plus très loin de vous annoncer la date d’ouverture !

L’arrivée de la parabole !

JEUDI 6 AOÛT

Avec nos associés Thierry, Olivier et Clément nous avons déplacé la parabole qui se trouvait à Château-Gombert. Dans la journée, sans bâche pour protéger le miroir, la parabole pourrait concentrer les rayons du soleil et mettre feu à la voiture d’à côté ! Alors on l’a transportée de nuit.

Les auvents et la porte sont posés !

VENDREDI 7 AOÛT

Le chantier avance et le container ressemble de plus en plus à une guinguette : les auvents sont installés pour pouvoir vous accueillir. La porte latérale aussi est placée !

L’ouverture approche à grands pas…

VENDREDI 21 AOÛT

Que de bonnes nouvelles ! Le lino a été posé jeudi, et quelques meubles ont déjà été installés le lendemain, à l’intérieur de la guinguette.

Nous avons retiré tous les films de protection des panneaux sandwich : l’intérieur du container est d’un blanc éclatant !

Avec Olivier, et Clément, nous avons mis en route la hotte.

L’ouverture n’a jamais été aussi proche… 

Allumage du fourneau

MERCREDI 26 AOÛT

Une fois la parabole réglée, nous avons procédé au test du bâton qui, comme vous pouvez le voir a très bien fonctionné !

La température de la plaque est montée jusqu’à plus de 320° en 30 minutes ! 

Nous avons même pu préparer un premier repas solaire ! 

Premier repas solaire pour étrenner la cuisine !

VENDREDI 28 AOÛT

Pour tester l’installation, nous avons invité quelques amis à venir goûter le premier repas solaire. 

Au menu : 

Entrée : chiffonnade de melon, poutargue, poivrons grillés, marinade du chef.
Plat : Dâl aux saveurs provençales, riz rond de Camargue aux légumes de fin d’été. 

Merci à tous ceux qui étaient présents d’être venus partager un Gros Vendredi avec nous !

Mardi 1er septembre, la Guinguette a fait sa rentrée Solaire …

2019: Le Permis de Construire

2019: Le Permis de Construire

On se dit comme ça, c’est facile, on dessine 3 murs (4 c’est mieux d’ailleurs) et zou le permis sera accepté! 😊

Bon ça peut marcher pour un cabanon, mais pour un restaurant, qui plus est, avec un jardin comestible autour, c’est quelque peu plus complexe…

Le bâtiment bioclimatique

En cohérence avec l’esprit du projet, nous souhaitons construire un bâtiment exemplaire pour le Présage cela veut dire avoir recours à des matériaux biosourcés (au maximum), économe en énergie tant l’hiver que l’été, avec beaucoup de lumière naturelle. Un bâtiment qui émerge du jardin.

Pour nous accompagner dans la conception de ce bâtiment nous avons choisi une Maîtrise d’œuvre expérimentée qui a déjà fait ses preuves dans la réalisation de bâtiments bioclimatiques :

  • Le cabinet d’architectes Solari & Associés,
  • Le bureau d’études Thermiques Athermia,
  • Le bureau d’études Structures Calder
  • L’Assistance à Maîtrise d’Ouvrage Qualité Environnementale Albedo AMO

Ensemble nous avons obtenu le label EnvirobatBDM Or en phase conception ! (c’est la plus haute récompense possible)

Un jardin nourricier

Voici une vision du jardin nourricier, conçu avec l’Atelier Saltus Paysagistes dplg, et le soutien de Cultures Permanentes et du designer Olivier Nattes.

Le droit de le FAIRE

Notre demande de permis de construire a été déposée le 18 avril 2019. Pour ceux qui nous suivent sur les réseaux sociaux vous avez pu vous rendre compte de nos déboires, des rebondissements et des retards.

Mais depuis le 06 décembre 2019, l’arrêté de permis de construire a été signé par les services de la Mairie !

EDIT – 13 FÉVRIER 2020

Le délai de purge de recours des tiers est officiellement terminé !
Notre permis est définitivement valide !

2018: La Promesse

2018: La Promesse

L’expérimentation nous a permis non seulement de valider les aspects technos et écos du projet, mais elle a également permis de faire grandement parler du projet et de notre besoin d’un terrain où l’installer.
En effet, au lieu de partir à la recherche « du » terrain idéal, trouver les propriétaires, négocier… nous avons choisi une démarche inverse qui a pu dérouter certains de nos partenaires : laisser venir « le » terrain idéal à nous! 😊

Et oui, parfois les choses viennent à vous assez simplement lorsqu’elles sont demandées avec clarté! 

Bon je vous avoue que les premiers terrains qui nous ont été présentés ne correspondaient pas vraiment à l’idéal projeté… trop excentré, inaccessible, avec interdiction de construire ou de faire un commerce, lié à une succession compliquée… et puis vint une proposition qui rassemblait (presque) tout ce dont on avait besoin : 2700m², dont 1350 constructible, dans une zone avec des clients potentiels et un environnement technologique chouette : Le Technopôle de Château Gombert!

En plus c’est un terrain qui appartient à la Métropole, donc c’est une vraie reconnaissance de cet acteur publique que notre projet répond au plan stratégique 2030 du développement du Technopôle, vers une plus grande intégration Nature et Technologie.

Bon ben y’a plus qu’à négocier la promesse de vente… 😊

Entre les difficultés techniques, juridiques, économiques, il nous a fallu presque un an pour arriver à la signature de la promesse de vente qui lance la période de travail pour réunir les éléments nécessaires pour réaliser cet achat : le permis de construire et le financement!

2017: XP2 à Aubagne

2017: XP2 à Aubagne

Même si la première expérimentation fut déjà un petit succès, il était clair qu’il fallait remettre le couvert dans des conditions plus proches de celles d’un restaurant afin de valider le modèle du projet.

Nous voici donc au 4 Mai 2017, et la cuisine solaire est de nouveau en route pour un peu plus de 5 mois.

Clément Flint viendra rejoindre l’équipe en cuisine et plus de 1000 couverts seront servis le midi ainsi que 600 portions dégustations au moment des apéro Sunset, et tout ça pour seulement 2 heures de gaz conventionnel utilisé.

Cette deuxième expérimentation fut un véritable succès et nous a permis d’engager des discussions avec la Métropole Aix Marseille Provence afin d’acquérir le terrain qui va nous permettre d’installer le projet dans sa vision globale :

2016: XP1 à Aubagne

2016: XP1 à Aubagne

Place à l’expérimentation !

 Grâce au soutien à la fois financier et humain apporté par la communauté qui s’est créée autour du projet lors de la campagne de crowdfunding, le projet de restaurant solaire Le Présage, porté par l’association Rêves Germés, a pu réaliser du 7 octobre au 4 décembre 2016 à Aubagne sa phase d’expérimentation « Preuve de Concept ».

Cette expérimentation a pris la forme d’un restaurant expérimental éphémère, ouvert au public sous
réserve d’adhérer à l’association.

2015: Le Premier Crowdfunding

2015: Premier Crowdfunding

Quelle campagne mes amis !

Près de 11.000€ collectés auprès de 217 contributeurs sur la plateforme Ulule, l’une des étapes les plus épuisantes de ce jeune projet mais wahou !!!

Merci à toutes et tous pour votre participation à cette campagne, en amont avec la réalisation du clip, pendant en contribuant et en relayant la campagne et ensuite en tant que communauté fédérée autour du projet. Vous avez été une grande source de motivation pour amener Le Présage vers ses premières expérimentations en tant que restaurant.

2015: La Nourrice

2015: La Nourrice

La Nourrice, un jardin forêt comestible et habitable

«Il s’agit de s’inspirer du caractère autonome et plastique de la nature pour créer un nouveau type de lieu, un «mi-lieu», dans lequel nature et culture s’associent dans un objectif de mieux vivre ensemble et de développement écosophique.»

La Nourrice est en fait une commande publique pour la commune d’Aubiet réalisée dans le cadre du parcours Art et Environnement, organisée par le pays portes de Gascogne sous l’égide du ministère de la culture, de la Drac, du fond Leader Européen, de la DGSA, de la région Midi Pyrénées et de la commune d’Aubiet.

« La Nourrice » est un nouveau type de lieu, un projet pilote et expérimental, visant à installer au cœur ou à la périphérie des villes, des jardins idylliques, qui soient, à la fois des espaces semi-sauvages, laissés à eux mêmes (dans l’idée du tiers paysage de Gilles Clément) et des espaces plus productifs en termes de fruits, légumes, plantes médicinales, et autogérés par la population. L’idée étant, de par la beauté et la générosité de ces lieux, d’amener les gens à modifier leur comportement et engagement vis à vis de leur environnement proche, et qu’ainsi se tissent de nouveaux liens.

2014: Le Prototype

2014: Le Prototype

Un prototype, c’est étape de quelque chose qui n’existait pas auparavant…

Comment donc construire un fourneau solaire qui serait directement alimenté par le soleil, en concentrant le rayon du soleil?

Après quelques recherches, il existait quand même un début de solution  (oui parce qu’on n’invente jamais rien tout seul, le génie créatif romantique est un leurre!, la créativité est plus dans l’émulation décalée! 😊

Le concentrateur Scheffler, du nom de son inventeur, qui est relativement simple de conception bien que la réalisation artisanale demande un certain talent, est apparu très vite comme une piste intéressante.

Après la marche qui lui amena la conviction d’entreprendre ce projet, Pierre-André a également visité, le projet Tamera, et en particulier la cuisine du « Solar village Test Field » qui possède l’un de ces miroirs Scheffler. ( il n’y en a qu’une petite dizaine en Europe…)

C’était une visite éclaire pendant le périple et Pierre-André y retournera un peu plus tard « tester » ce fourneau grâce auquel il a cuisiné pendant deux semaines. Résultats : le concentrateur est bien puissant mais le récepteur pas pratique. Une autre visite chez Jean-Philippe Valat dans sa ferme expérimentale de Saint-Paul en Vercors, permit de tester un miroir de 16m2, carrément trop puissant pour le coup, mais ce qui confirme l’intérêt du « Scheffler » pour propulser ce fourneau.

Il prit donc contact avec Wolfgang Scheffler, Heike Hoedt et Adrian Conrad, les 3 associés du projet, qui l’invitèrent quelques jours en Allemagne. On est en novembre 2012. Après s’être rencontré, apprivoisé quelque peu, il est ressorti de nos calculs qu’il serait possible de chauffer une plaque coup de feu avec une de leur parabole, et ça tombe bien, ils en ont une ancienne et abîmée. Le rendez-vous est pris pour le printemps afin de la restaurer et de la ramener en France pour développer le fourneau.

Dix-neuf heures de route entre Aisligen et Marseille, enfin Pont de l’étoile, chez Jérôme Laplane, agriculteur bio et un des tout premiers soutiens du projet!

C’est avec Olivier Nattes, rencontré notamment lors des banquets-spectacles réalisés chez Emmaüs et aussi Géraldine Marx, ferronière d’art, que Pierre-André a dessiné, conçu et enfin fabriqué le fourneau. 

Les premiers tests et performances itinérantes

Sur le chantier de la Nourrice, un jardin forêt comestible et habitable, projet de l’artiste Olivier Nattes. 

27 SEPTEMBRE 2014

Lors de la fête des AMAPs et de la journée citoyenne.

3 OCTOBRE 2014

Pendant « Gondwana », la grande fête des plantes du Domaine du Rayol, le jardin des Méditerranées.

25 JUIN 2015

Lors du passage du tour Alternatiba à Aubagne.

Pendant le Festival « A vous de jouer », étang des Aulnes.

A la Faculté d’Aix-Marseille St-Charles lors des Journées du Patrimoine. 

2013: De la marche à l’idée

2013: De la marche à l’idée…

S’il y a un début à cette histoire, il se pourrait qu’il se situe sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle, par la route du Nord plus exactement.

Après une riche et inspirante saison au café des jardiniers, dans le merveilleux jardin des Méditerranées du Domaine du Rayol, au coté du chef Christophe Pinel qui deviendra un ami, Pierre-André a ressenti le besoin de faire le point. Cela faisait déjà quelques années qu’il s’était reconverti au métier de cuisinier et il était temps de penser à l’étape d’après.

Et quoi de mieux pour penser que de marcher? (rester immobile peut-être mais c’est encore plus dur!). La marche a cet effet efficace, pour peu qu’elle soit pratiquée dans un relatif silence et dans des endroits agréables, de pouvoir mettre en route l’esprit. En particulier, si cette marche se continue sur plusieurs jours, voire quelques semaines, elle devient alors un outil très puissant pour réfléchir aux choses.

Et en Europe, s’il y a bien un chemin qui permet de marcher tout en réfléchissant (sans non plus se ruiner), c’est bien celui qui mène à St-Jacques de Compostelle.

C’est ainsi que Pierre-André se mit donc en route sur son chemin, un 8 décembre 2012 depuis Irun au pays Basque pour un périple qui durera finalement presque 4 mois et demi et l’amènera également à parcourir le Portugal du Nord au Sud ainsi qu’une partie de l’Andalousie, au grès des rencontres et des expériences culinaires.

Alors que produire et se nourrir localement semble déjà une évidence, quant est-il des énergies que l’on utilise pour cuisiner? Serait-il possible de produire localement l’énergie nécessaire pour cuire les aliments, pour les réfrigérer, sous quelle forme, avec quel impact?

L’idée d’un restaurant qui fonctionnerait avec les énergies disponibles localement avait déjà germé dans l’esprit de Pierre-André mais c’est cette marche qui lui a donné corps et a motivé Pierre-André à tenter cette aventure qui est devenu le projet de restaurant solaire Le Présage.

Le soleil est une ressource largement distribuée à Marseille et c’est tout naturellement que Pierre-André, originaire de cette ville, s’intéressa aux possibilités offertes par la cuisine solaire. Après des rencontres, des tests, il se rend compte qu’il n’existe pas encore de solution équivalente à un fourneau de cuisine professionnel… y’a plus qu’à!


Retourner en haut 👆